INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

dimanche 28 novembre 2010

LA SEMAINE DE LA MONDIALISATION. Pollution, Inflation, énergie, commerce, corruption


Lundi 29 novembre, s’ouvre à Cancun (Mexique), le sommet sur le climat. L’affrontement entre pays émergents et pays avancés devrait à nouveau être à l’ordre du jour avec, un face à face Etats-Unis-Chine comme à Copenhague l’année dernière. Les positions semblent bien irréconciliables pour l’instant puisque les grands pays émergents comme la Chine, l’Inde ou le Brésil estiment que leur pollution est en quelque sorte plus légitime que celle des pays avancés car ils ont un retard de développement économique à rattraper. Evidemment, cette thèse n’est absolument pas partagée par les pays avancés. D’autant plus que les Etats-Unis, après les élections de mi-mandat, n’auront certainement pas envie de s’engager dans un quelconque processus, l’Administration Obama étant incapable de demander au Congrès, avec une Chambre des représentants largement républicaine, de ratifier un accord vu comme une entrave à une reprise économique que l’on espère encore, à Washington, voir décoller l’année prochaine malgré les prévisions peu optimistes.
La semaine écoulée a vu une autre tension revenir sur le devant de la scène avec les tirs d’artillerie de la Corée du Nord sur la Corée du Sud. Comme prévu, tous les pays du monde ont condamnée cette attaque meurtrière qui n’a aucune raison sauf… la Chine. Au-delà du fait que les Chinois sont des alliés indéfectibles des Nord-coréens, Pékin n’est pas prêt à lâcher un de deux seuls alliés qu’elle a dans la région (avec la Birmanie) depuis que les autres pays de la zone Asie-Pacifique se sont rapprochés des Etats-Unis inquiets de la montée en puissance économique et militaire de la Chine et de ses nombreuses sautes d’humeur vis-à-vis du Japon, de Taïwan, de l’Inde et d’autres.
Toujours en Chine, la préoccupation intérieure actuelle est l’inflation des produits alimentaires qui a atteint plus de 10% sur un an et qui fait craindre au pouvoir communiste des troubles sociaux. Pour essayer d’éviter cet engrenage, il a donc demandé que tout soit fait pour garantir les approvisionnements alimentaires à des prix raisonnables.
D’autres nouvelles venues de Chine montrent que le pays est toujours sur une voie de développement spécifique. Ainsi, l’urbanisation des régions centrales du pays est en train de faire émerger de nombreuses grandes villes dortoirs où de nouveaux paysans déracinés ou migrants viennent chercher du travail garantissant des bas coûts de production pendant encore plusieurs années même si des délocalisations spécifiques vers le Cambodge ou le Vietnam, par exemple, ont déjà eu lieu.
On se rappelle que Google a décidé de faire profil bas en Chine. Du coup, son concurrent Baidu a conforté sa première place dans les moteurs de recherche avec plus de 70% de parts de marché. Mais ce qui est nouveau – et inquiétant pour le peu de liberté des citoyens – c’est la décision des autorités de créer des moteurs de recherche eux-mêmes. C’est le cas des moteurs de recherche du Quotidien du Peuple et de Xinhua, l’agence de presse officielle.
En Inde, l’actualité est dominée par l’énorme affaire de corruption qui a permis au ministre des Télécommunications (qui a été obligé de démissionner depuis) de vendre à des sociétés «amies» de son parti, membre de la coalition au pouvoir à New Dehli, les nouvelles licences de téléphone mobiles. On estime à plusieurs milliards de dollars le manque à gagner pour le gouvernement dans cette affaire. La corruption, un mal endémique en Inde mais aussi dans tous les grands pays émergents.
Toujours en Inde, des menaces pèsent sur le microcrédit qui permet aux plus pauvres d’obtenir des prêts que leur refuse le système bancaire afin de pouvoir monter de projets. Une vague de suicides chez les paysans qui avaient emprunté auprès de certaines sociétés aux pratiques de recouvrement musclées a jeté une ombre sur leur fonctionnement. Elles pourraient, en outre, se trouver face à une crise de liquidités, les banques qui leur avance leurs fonds estimant, en effet, qu’elles n’ont pas une réelle d’utilité puisqu’il existe déjà des associations agréées qui font le lien entre ceux qui ont besoin d’argent et les banques.
Au Brésil, la police a donné l’assaut à une favela où un gang de trafiquants de drogue semait la terreur. L’intervention a été digne d’une attaque militaire avec commandos et blindés. Derrière ce fait divers, la volonté des autorités de faire le ménage est en relation avec les grands événements sportifs que le Brésil va organiser au cours de la prochaine décennie (Coupe du monde de football et Jeux Olympiques) qui sont aussi importants en terme d’image du nouveau dragon d’Amérique du Sud qu’en terme économique. Et cet «ancien» Brésil gangréné par la pègre et la corruption n’a plus sa place dans le XXI° siècle qui devrait faire du pays un des moteurs de la croissance mondiale.

Alexandre Vatimbella
© 2010 LesNouveauxMondes.org