INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

dimanche 12 décembre 2010

La semaine de la mondialisation. La Chine hausse le ton… et les prix / Brésil: Rafale ou pas Rafale / Les faux achats français de l’Inde / La Russie proche de l’OMC grâce à l’Europe / Les Etats-Unis entre deux législatures

Si l’on cherchait encore l’excès de confiance en soi de la Chine, ses rodomontades indécentes à propos du prix Nobel décerné au démocrate pacifiste Liu Xiabo emprisonné dans les geôles de Pékin, la pression qu’elle a exercé pour que les pays n’assistent pas à la remise du prix à Oslo (les régimes totalitaires comme l’Iran ou des républiques bananières comme le Venezuela ont répondu favorablement à cette demande mais aussi des pays soi-disant démocratiques), en sont une preuve éclatante et quelque peu inquiétante. Tout cela démontre, en outre, que le Parti communiste chinois ne parvient pas à garder son calme et n’a encore pas vraiment intériorisé les réflexes démocratiques dans son fonctionnement opaque et totalitaire. Pékin aurait sans doute mieux à faire en s’attaquant réellement à l’inflation qui n’arrête pas de grandir mois après mois. Mais l’incapacité actuelle du pouvoir à régler le problème vient de la volonté de privilégier à tout prix la croissance en injectant des liquidités à ne plus savoir qu’en faire dans la machine économique tout en initiant des grands travaux inutiles pour beaucoup d’entre eux (les fameuses «roads to nowhere», c’est-à-dire des routes qui ne conduisent nulle part - en réalité terme qui vaut pour toutes les infrastructures inutiles -  mais que l’on construit pour doper l’activité). Du coup, l’inflation pourrait bien, sans mesures drastiques, être le cauchemar des caciques du PCC dans les prochains mois.
De son côté, la Russie qui ne parvient pas à initier une vraie démocratie (elle n’a pas envoyé de représentants à la remise du prix Nobel, suite à la demande chinoise, comme au bon vieux temps de l’Union soviétique…) va enfin faire son entrée à l’OMC (Organisation mondiale di commerce), l’Union européenne, après les Etats-Unis, ayant levé ses dernières réserves et signé un accord cette semaine à Bruxelles avec Moscou.
La croissance brésilienne a connu un petit ralentissement au cours mois d’octobre selon les statistiques officielles. De même, les tensions inflationnistes ont été importantes ce qui a amené la Banque de réserve du Brésil à intervenir. Comme les autres pays émergents, le pays est victime d’une très forte croissance qui pourrait dérégler les équilibres économiques internes.
A noter que la président brésilien, Lula da Silva, grand ami de Nicolas Sarkozy, surtout depuis qu’il avait décidé d’équiper l’armée de son pays de l’avion de combat français invendable à l’étranger, le Rafale, vient de décider de ne pas décider in fine de l’achat de ce dernier en refilant la patate chaude à sa successeur, Dilma Rousseff, qui prendra ses fonctions en 2011. Selon certains analystes, cela enterre le contrat, qui n’avait pas les faveurs de l’état major brésilien, même si Paris veut encore y croire.
Toujours en matière de contrats à l’exportation de la France, Nicolas Sarkozy a voulu faire le buzz lors de son voyage en Inde en indiquant que cette dernière avait acheté pour 15 milliards d’euros de produits français, une performance meilleure que celle de Barack Obama quelques semaines plus tôt. Mais il se trouve que la majorité des annonces faites ne concernent que des intentions d’achat et non des contrats fermes et que dans le reste il y a des contrats signés de longue date…
Aux Etats-Unis, la session de l’ancien Congrès se terminera fin décembre avant que les nouveaux élus issus des «mi-term elections» ne prennent leur place à partir de janvier. Mais, à l’inverse de ce que souhaitait Barack Obama, peu de textes ont été votés par ce Congrès encore dominé par les démocrates dans les deux chambres. Du coup, le président américain a déjà décidé de passer des accords avec les républicains, notamment au niveau des baisses d’impôts et de la prorogation des allocations chômage pour les demandeurs d’emplois en fin de droits, au grand dam des démocrates dont certains crient à la trahison. De même, il semble bien que le traité Start de limitation des ogives nucléaires signé avec la Russie sera bien ratifié grâce à l’appui de plusieurs élus républicains.
Alexandre Vatimbella
© 2010 LesNouveauxMondes.org