INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

samedi 25 décembre 2010

Une semaine aux Etats-Unis. La très bonne semaine d’Obama / L’économie pourrait aller mieux que prévu en 2011 / Les Etats-Unis comptent plus de 308 millions d’habitants


Traité Start sur la réduction des arsenaux nucléaires américains et russes, Loi abrogeant «Don’t ask, don’t tell» dans l’armée sur l’orientation homosexuelle des soldats, assurance maladie pour les secouristes et les travailleurs de 9/11. Après le compromis fiscal avec les républicains en échange d’assurances chômage prolongées pour les demandeurs d’emploi de longue durée et des aides aux petites et moyennes entreprises, plus quelques autres mesures législatives, l’année se termine en fanfare pour un Barack Obama que nombre de «spécialistes» donnaient pour moribond, voire avaient même enterrer définitivement, et dont d’autres réglaient leur compte de manière peu élégante avec celui accusé de n’avoir pas voulu exaucer leur rêve personnel.
Tel le Phénix, voilà Barack Obama ressuscité politiquement avec les compliments même de ses adversaires conservateurs. Du coup, beaucoup estiment qu’il a de fortes chances de se succéder à lui-même en 2012 pour un deuxième mandat. Plus question de parler d’un président d’un seul terme («one-term-president») et de manier des références peu flatteuses avec la présidence de Jimmy Carter).
Les médias américains sont peut-être en train de réitérer toutes leurs erreurs encore et encore. On est sur des montagnes russes sans fin où la moindre défaite devient Trafalgar et le moindre succès Austerlitz. Pour autant, l’année 2011 avec une Chambre des Représentants dominée par les républicains s’annonce désormais sous de meilleurs auspices. Une des raisons fondamentales est que le président américain a réussi à casser la machine infernale mise en place par les républicains les plus extrêmes qui était de ne lui laisser aucun répit et de ne jamais collaborer avec lui. Toutes les mesures dont nous venons de parler ont été adoptées avec l’aide de nombreux élus républicains. Mitch McConnell, le leader de la minorité républicaine au Sénat est la grande victime de cette fin d’année, lui qui affirmait voici peu encore que son seul but était la défaite d’Obama en 2012 à n’importe quel prix.
Au-delà de la victoire de la Maison blanche et de la défaite des plus intransigeants des républicains, il faut se féliciter de la victoire de la démocratie américaine qui a montré qu’elle pouvait encore fonctionner sur le compromis, le consensus ainsi que la recherche de l’intérêt et du bien-être des Américains. Peut-être que cette fin 2010 sera fondatrice d’une nouvelle approche politique et d’une réconciliation de la population avec ses élus. Les sondages donnent déjà une indication avec une satisfaction de celle-ci devant le travail accompli.
Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, voilà que des économistes estiment que 2011 pourrait être bien meilleure que prévu avec une croissance revue à la hausse grâce aux mesures de relance et de soutien adoptées par l’Administration Obama. Comme l’explique le New York Times, «les économistes dans les universités et à Wall Street ont relevé leurs projections de croissance pour l’année prochaine. Les ventes au détail, la production industrielle et les achats de biens de production sont à la hausse et les demandes d’indemnisation chômage ont tendance à baisser». Il faudra bien sûr attendre le premier trimestre de 2011 pour voir si tout cela se confirme.
308.745.538, tel est le nombre d’Américains selon le dernier recensement soit une progression de 9,7% en dix ans, le plus faible depuis 1940. Un seul Etat a vu sa population déclinée, le Michigan (-0,6%). Celui qui a le plus progressé est le Nevada (+35,1%) devant l’Arizona, l’Utah et le Texas.
Les Etats les plus peuplés sont la Californie (37,25 millions d’habitants) devant le Texas (25,1 millions), New York (19,4 millions), la Floride (18,8 millions), l’Illinois, la Pennsylvanie et l’Ohio. Le moins peuplé est le Wyoming (563.626 habitants) devant le Vermont (625.741) et le Dakota du Nord (672.591).
Au-delà de ces chiffres, c’est à tout un redécoupage politique que l’on va assister dans les années qui viennent. Un redécoupage qui n’a souvent rien à voir avec l’équité politique, ni même la logique (pour celui qui a vu une circonscription américaine, cela relève plus de petits bouts de territoires qui ne se touchent même pas que d’un territoire homogène). On appelle ça le «gerrymadering» que l’on peut traduire par charcutage électoral. Et comme une grande majorité des législatures au niveau des Etats est dans les mains des républicains, les temps électoraux pourraient être difficiles pour les démocrates.
Déjà, on peut noter que plusieurs Etats vont perdre des Représentants, les deux plus durement touchés étant New York et l’Ohio avec deux Représentants en moins. Le grand gagnant est le Texas avec quatre sièges supplémentaires devant la Floride (+2). Les quatre Etats qui compteront le plus de Représentants sont la Californie (53 sièges), le Texas (36 sièges), New York et la Floride (27 sièges chacun). Rappelons que pour ce qui est des Sénateurs, chaque Etat, quel que soit sa population, en a deux afin de lui garantir sa représentativité égale aux autres dans un système fédéral (la Californie avec plus de 37 millions d’habitants possède deux sénateurs et le Wyoming avec moins de 565.000 habitants en a le même nombre). Cela explique également pourquoi la Chambre des Représentants, élue pour deux ans, a une prééminence sur le Sénat car représentant réellement la peuple.
Alexandre Vatimbella
© 2010 LesNouveauxMondes.org