INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

dimanche 9 janvier 2011

La semaine de la mondialisation. L’Europe se vend sans amour propre à la Chine / La lutte contre l’inflation, grande cause des émergents / La Chine espionne l’industrie française / Les Etats-Unis en mal d’innovation


La tournée de Li Keqiang, cette semaine, en Europe a été l’occasion pour le vice-premier ministre chinois de porter la bonne parole de Pékin aux pays européens dans le plus grand doute sur leur avenir. Ses visites en Espagne, en Grande Bretagne et en Allemagne ont été l’occasion d’un accueil amical dans l’espoir de juteux contrats, comme d’habitude, mais aussi, et c’est nouveau, d’une aide économique et financière. Quelle belle revanche pour l’Empire du milieu humilié par les européens à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siècle, pays sous-développé au sortir de la deuxième guerre mondiale, et qui va devenir le principal banquier d’une Europe, autrefois arrogante et bien peu fière aujourd’hui d’accepter des milliards de dollars d’un pays où règne un parti unique et où un régime autoritaire bride les libertés fondamentales…
L’inflation devrait bien être le problème numéro un des grands pays émergents au cours de l’année 2011, surtout si leur croissance continue à atteindre des sommets comme l’annoncent les différents prévisionnistes. Ainsi, au moment où l’Inde annonce une hausse de son PIB de 9% à 10% pour cette année, les prix alimentaires s’envolent à nouveau après des pluies tardives qui remettent en question les bonnes récoltes prévues après une bonne mousson. Au Brésil, l’inflation n’avait jamais été aussi haute depuis 2004 et les autorités monétaires devraient à nouveau intervenir. La Chine, de son côté, a mis en place tout un arsenal pour éviter un dérapage des prix.
La Chine est également dans l’actualité pour être fortement suspectée d’avoir espionnée Renault et pour avoir réussi à voler des secrets importants concernant les futurs véhicules électriques de la marque française. Ainsi, trois de ses cadres auraient touché de l’argent contre des brevets sur des batteries. Renault a investi quatre milliards d’euros dans la mise au point d’une voiture électrique compétitive et a déjà déposé 56 brevets (et devraient en déposer une centaine d’autres). Ce ne serait guère étonnant tellement les entreprises chinoises ont besoin des technologies de pointe des occidentaux pour se développer et franchir un palier dans la qualité de leurs produits. Et comme elles ne parviennent pas à les acquérir légalement, ni même en forçant les entreprises étrangères à leur donner leurs dernières innovations contre une entrée sur le marché chinois, il reste à les acquérir illégalement. Comme l’a expliqué un spécialiste de la question à l’AFP, «Les grandes entreprises chinoises ont de gros budgets recherche et développement, dont une partie est utilisée pour faire du renseignement avec d'importants budgets pour acheter les gens». Rappelons, toutefois, que l’espionnage industriel est une activité internationale et que pas un seul pays au monde n’y échappe en tant qu’espion et espionné…
Selon la Fondation américaine pour les Technologies de l'Information et l'Innovation (ITIF), les Etats-Unis occupent la sixième place des pays les plus compétitifs en matière d'innovation. Et, en prenant les dix dernières années, le pays ne se classe plus que quarantième en matière de progression de sa compétitivité! Rappelons que les Américains régnaient en maître dans le domaine de l’innovation à la fin des années 1990. Selon l’ITIF, cela provient d’une adaptation insuffisante de l’économie US à la globalisation. De même, la capacité d’innovation du pays est moins prégnante vis-à-vis de ses concurrents. D’autres rapports disent à peu près la même chose et les pouvoirs publics, conscients du problème, tentent de relancer la machine à innover. Cependant, un des programmes phares de Barack Obama en la matière, la création de millions d’emplois verts, n’a pu voir le jour et aura du mal à être mis en route maintenant que les républicains sont majoritaires à la Chambre des représentants, eux qui se sont opposés depuis le début à la mis en place de ce plan. Néanmoins, la Silicon Valley et les autres lieux innovants des Etats-Unis travaillent sur des projets qui pourraient inverser cette tendance au déclin.
Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org