INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

dimanche 23 janvier 2011

Une semaine aux Etats-Unis. Mister Obama reçoit Doctor Hu / Miracle à Tucson / La Chambre abroge la loi sur l’assurance santé… pour du beurre! / Lieberman ne se représentera pas / Obama candidat en 2012 / Les 2 ans de l’investiture de Barack Obama / Les 50 ans de l’investiture de Kennedy / Les 20 ans de la déclaration de guerre de la première guerre contre l’Irak / Stern n’aime pas Leno


La Chine et les Etats-Unis sont condamnés à travailler ensemble. Même si les deux pays ont des intérêts divergents, il est primordial pour eux de s’entendre. Leur dépendance économique de l’un vis-à-vis de l’autre rend impossible, actuellement, une coupure de leurs liens. Et la rencontre entre Barack Obama et Hu Jintao cette semaine à Washington, lors de la première visite officielle de ce dernier aux Etats-Unis, a permis à chacun des deux grandes puissances de rappeler ses propres positions mais aussi d’affirmer vouloir travailler avec l’autre et comprendre ses priorités. Pour autant, ce sera dans les actes et non dans les paroles que l’on verra si les Américains et les Chinois sont capables de réellement travailler ensemble et non de s’affronter. Une capacité scrutée avec intérêt et appréhension par les autres pays tant celle-ci façonnera d’une manière ou d’une autre la mondialisation et l’ordre mondial dans les années à venir.
Gabrielle Giffords, la représentante de l’Arizona qui a reçu une balle dans la tête lors d’un de ses meetings dans sa circonscription à Tucson a déjà quitté l’hôpital après un début de guérison ultra-rapide qui étonne l’Amérique et la ravit. Pour autant, elle n’est pas sortie totalement d’affaire et elle vient d’entamer une longue période de rééducation dans un centre spéciliasé à Houston (Texas).
Les républicains se sont amusés à abroger la loi sur l’assurance santé cette semaine. Pourquoi «amusés»? Parce qu’ils savent qu’ils n’ont aucune chance d’y parvenir. Pour cela, il faudrait que le Sénat le fasse également (il est à majorité démocrate) puis que Barack Obama n’y oppose pas son veto ou que le Congrès l’adopte aux deux tiers de ses voix pour passer outre le veto présidentiel. Mais cela leur permet de dire à leurs électeurs ultras qu’ils ont rempli cette promesse électorale… à peu de frais.
Joe Lieberman, le sénateur controversé du Connecticut a annoncé qu’il ne se représenterait pas à la prochaine élection. Lieberman est aujourd’hui un indépendant depuis qu’il a été viré du Parti démocrate pour avoir soutenu son ami républicain John McCain à l’élection présidentielle de 2008 contre Barack Obama (alors qu’il avait été le colistier d’Al Gore lors de l’élection présidentielle de 2000 contre George W Bush). Déjà, auparavant, il s’était montré conciliant plus d’une fois avec George W Bush, l’ennemi mortel de ses amis démocrates. Pour autant, Lieberman est demeuré affilié aux démocrates au Sénat et il a été à leurs côtés pour voter des mesures emblématiques comme, par exemple, celle la réforme de l’assurance santé ou l’abrogation de la loi contre les discriminations envers les homosexuels dans l’armée. Un travail législatif salué par le très démocrate New York Times…
Barack Obama sera sans doute candidat en 2012 à sa propre succession. Mais si cette information a fait le buzz, qui pouvait en douter? Aucun président au cours de ces cent dernières années, sauf Lyndon Johnson et ceux qui sont morts lors de leurs premiers mandats, Harding et Kennedy, n’ont pas été candidats à leur succession. Et encore, Johnson avait été président avant sa première élection lorsqu’il avait pris la place de Kennedy assassiné. Les bons sondages lui permettent d’envisager cette réélection d’autant que, pour l’instant, aucun candidat républicain d’envergure ne semble émerger. Mais il reste deux dans et, au début de 2006, qui aurait parié un cent sur un inconnu nommé Barack Obama pour l’élection de 2008?!
Toujours à propos de Barack Obama, celui-ci a soufflé les bougies de ces deux ans de prise de fonction. Et comme les Américains adorent les anniversaires, ils ont fêté le cinquantième anniversaire de la prise de fonction de John Kennedy et le vingtième anniversaire de l’invasion l’Irak, la première, à la suite de l’invasion par Saddam Hussein et l’annexion du Koweït par ce dernier. Une victoire pour George Bush père mais inachevée puisque le dictateur irakien avait gardé le pouvoir alors que Bush allait perdre l’élection présidentielle face à Bill Clinton. Un camouflet qui donna une bonne raison pour le fils de finir le travail en engageant son pays dans une aventure qui dure maintenant depuis huit ans et au prix de milliers de morts du côté américain…
Jay Leno a récupéré son poste d’amuseur numéro un de la chaîne NBC en étant de nouveau l’hôte du fameux Tonight Show, talk show légendaire qui vit passer dans le fauteuil du présentateur Johnny Carson ou encore Ed Sullivan. Il a profité des mauvais scores de Conan O’Brien qui avait attendu le poste pendant des années mais dont le profil beaucoup plus caustique n’a pas séduit l’Américain moyen alors qu’il est une star auprès des jeunes et du public des côtes Est et Ouest. Mais le limogeage d’O’Brien – qui vient de faire son retour triomphal sur HBO après une tournée tout aussi populaire à travers les Etats-Unis – avait été très critiqué par la communauté des présentateurs des talk shows, dont le célèbre David Letterman de CBS, qui n’aiment pas beaucoup Jay Leno et qui l’avaient accusé d’avoir agi en coulisse pour descendre son confrère. Le présentateur radio vedette des Etats-Unis, Howard Stern, lui non plus, ne porte pas Leno dans son cœur. Il vient de le redire lors du nouveau talk show sur CNN de Piers Morgan, le remplaçant de l’irremplaçable Larry King, a dit tout le mal qu’il pensait de Jay Leno. Mais tout cela n’est que très habituel dans l’univers médiatique américain impitoyable…

Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org