INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

samedi 26 février 2011

Une semaine aux Etats-Unis. Des prêtres pédophiles encore en place / Une croissance moins forte que prévue en 2010 / Donald Trump peut-il battre Barack Obama en 2012? / Rahm Emmanuel, nouveau maire de Chicago / Un monopoly «anti-triche» / La chaîne d’Oprah Winfrey démarre doucement / No snow at Frisco!


Selon le New York Times, les prêtres pédophiles sont encore nombreux dans l’église catholique, même après les nombreux scandales qui l’ont secouée à ce propos ces dernières années. Pire, la hiérarchie, ou du moins certains de ses membres, savent où ils se trouvent et, non seulement, ne les dénoncent pas mais adoptent des attitudes conciliantes vis-à-vis d’eux. C’est évidemment un nouveau scandale que dénonce le grand quotidien de la côte est. D’autant que l’église catholique promet à périodes répétées qu’elle va faire le ménage sans que rien ne se passe, si ce n’est une repentance qui ne peut pas s’appliquer indéfiniment. Bien entendu, il est difficile d’éradiquer toutes les brebis galeuses et de prévenir leurs agissements. Néanmoins, une chose est de ne pouvoir agir parce que l’on ne sait pas (encore), une autre est de ne pas vouloir agir alors que l’on sait. Dans ce dernier cas, la position de l’église est inacceptable.

Les chiffres définitifs de la croissance 2010 ont été publiés. Ils sont un peu en retrait de ce qui avait été prévu à la fin de l’année dernière. Au lieu de 2,9%, la croissance de l’économie américaine affiche un taux de 2,8%. Un petit 0,1% qui montre que la croissance a, en réalité, été moins forte au quatrième trimestre notamment parce que les consommateurs ont dépensé moins que prévu. Même si la Réserve fédérale demeure optimiste cette année avec une prévision de croissance entre 3,4% et 3,9% (nettement plus que ce que prévoit l’Administration Obama, 2,7%), l’économie américaine ne devrait pas être capable de créer beaucoup d’emplois supplémentaires. Le taux de chômage ne devrait baisser qu’à la marge ce qui fera du problème de l’emploi un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle de 2012, au grand bonheur des Républicains qui espèrent pouvoir battre Obama grâce à de mauvais chiffres dans ce domaine.

Même si la candidature de Donald Trump à la Maison Blanche pour 2012 continue à sourire les politologues (d’autant qu’il a annoncé vouloir se présenter lors des dernières éditions de la présidentielle sans jamais sauter le pas), les sondages lui donne de bonnes chances, sinon de battre l’hôte actuel de la Maison Blanche, au moins de l’accrocher fortement. En tout cas, mieux que Mitt Romney ou Sarah Palin, par exemple. Vous direz que l’élection présidentielle est encore loin. Et vous aurez raison. Donald Trump peut s’effondrer dans les enquêtes d’opinion comme beaucoup de ses devanciers venus du monde des affaires ou du monde de l’entertainement (lui, il vient des deux!). Seulement, voilà, un Ronald Reagan a bien été élu et un Ross Perot a fait de très bons scores les deux fois où il s’est présenté. Donc, rira bien qui rira le dernier…

L’ancien «chief of staff» de Barack Obama à la Maison Blanche, Rahm Emmanuel, a été élu maire de Chicago cette semaine. Certains s’étonnent de sa volonté de devenir le premier édile de la troisième ville des Etats-Unis (après New York et Los Angeles). Lui, l’ancien directeur de cabinet de Bill Clinton (et donc d’Obama), l’ancien numéro trois du pays en tant que premier «speaker» juif de la Chambre des représentants et, donc, ancien parlementaire. Oui, mais voilà, Emmanuel est un enfant de Chicago et il rêvait depuis toujours de ce poste. Il succède à un Daley, cette famille qui a eu des maires de la ville depuis trois générations. Il va trouver une ville en plein bouleversement et renouveau, bien moins raciste et ségrégationniste qu’il y a vingt ans et prête à prendre une place dans les grandes métropoles de la mondialisation.

Le Monopoly a des règles précises… mais, jusqu’à présent, peu des joueurs les respectaient! Parfois, on se distribue plus d’argent pour pouvoir acheter tout ce que l’on veut. Parfois, la banque fait un crédit illimité aux perdants afin d’enrichir les gagnants et continuer la partie indéfiniment (en tout cas jusqu’à ce que la banque ne puisse plus rembourser ses dettes auprès de ces mêmes gagnants…). Souvent, on fait les deux entorses aux règles et quelques autres. Cependant, cet âge d’or des tricheurs (peut-être plus nombreux que les autres!) devrait se terminer. Car les nouveaux jeux ont pour banque… un ordinateur. Et là, pas moyen de le blouser et de se servir dans la caisse. Décidément, le climat des affaires est dur pour les capitalistes sans foi ni loi…

Ce n’est pas un échec mais venant de celle qui est l’icône de la réussite américaine, cela y ressemble un peu. OWN, c’est-à-dire Oprah Winfrey Network ou encore la chaîne lancée par la star du petit écran US, Oprah Winfrey, démarre doucement et ne bouscule pas les taux d’écoute, un mois après son lancement. Il faut dire que cette chaîne n’est accessible que par le câble et est payante. C’est bien sûr dans un an voire deux qu’il faudra faire le bilan, d’autant que la chaîne a lancé de nombreux tournages d’émissions et de séries et qu’Oprah Winfrey doit terminer d’abord sa saison sur ABC avant de pouvoir se consacrer entièrement à son bébé.

Les San Franciscains l’attendaient depuis 1976 mais elle n’est pas venue… Qui? La neige. Des flocons blancs dont les météorologues avaient prédit la tombée sur la ville californienne. Bon, ils sont tombés quelques centaines de mètres plus haut, sur les collines surplombant la Golden Gate city mais pas au niveau de la mer. Et la météo prévoit de la pluie pour le semaine prochaine. Du coup, certains se reprennent à espérer la neige!

Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org