INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

samedi 12 février 2011

Une semaine aux Etats-Unis. Donal Trump veut se présenter à la présidentielle / L’Egypte à la une des médias / Les Républicains veulent plus de coupes budgétaires / Le rapport sur la crise financière / Toyota: ce n’était pas l’électronique


Le médiatique homme d’affaire Donald Trump envisage sérieusement de se présenter aux primaires républicaines pour la présidentielle de 2012. Surfant sur la vague d’une idôlatrie - pour le moins étrange au vu des maigres résultats de sa présidence - de Ronald Reagan à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du «Gipper» (surnom de George Gipp, un joueur de football interprété au cinéma par Reagan), le promoteur à la chevelure qui ressemble à une moumoute, a déclaré que s’il était élu «l’Amérique serait respectée à nouveau» car, selon lui, «l’Amérique est aujourd’hui la risée du monde»… Il s’est déjà déclaré contre l’avortement, pour les armes à feu et en faveur de l’abrogation de la réforme de l’assurance santé d’Obama qu’il remplacerait par quelque chose d’autre qui marcherait (sic).
Beaucoup d’observateurs estiment qu’il n’a aucune chance. Mais, le magazine The Christian Science Monitor s’amuse déjà de sa présence en écrivant: «nous espérons qu’il va concourir. Imaginez les bonnes histoires que cela va générer. Nous sommes déjà impatient de couvrir le premier débat du Parti républicain qui mettra aux prises Trump, sans doute Sarah Palin et peut-être aussi Michelle Bachmann (ndlr.: l’égérie du mouvement du Tea Party). Le nirvana!»
Plus sérieusement, tout au moins on l’espère, on dit souvent que ce qui se passe à l’étranger n’intéresse guère les Américains. Ce n’est pas le cas pour la révolution qui se déroule actuellement en Egypte. Celle-ci est omniprésente dans les medias avec émissions en continue sur les chaînes d’infos et des journaux du soir en direct du Caire et entièrement consacrés à l’événement sur les grands networks. Le départ d’Hosni Moubarak a, bien sûr, fait encore les gros titres dans les quotidiens. Il faut dire que le pays des Pharaons est un des alliés les plus fidèles des Etats-Unis depuis 1972 et sa rupture des liens privilégiés avec l’Union soviétique.
Pour faire plaisir aux partisans du mouvement du Tea Party, les élus républicains veulent plus de coupes budgétaires. Ils cherchent partout des économies et en promettent dans tous les secteurs, notamment dans la recherche et l’éducation, alors que les activistes ultraconservateurs redonnent de la voix (haineuse) contre Barack Obama après avoir été marginalisé par la tuerie de Tucson.
Le rapport sur la crise financière rendu public par la FCIC, la commission d’enquête créée pour l’occasion, épingle tout le monde pour l’aveuglement de tout l’establishment politico-économico-financier qui n’a pas voulu voir venir la tempête alors que des signes clairs devenaient de plus en plus évidents. Mais tout ce beau monde souhaitait profiter de cet argent facile et surtout totalement artificiel qui faisait que les prix de l’immobilier permettait à l’ensemble des Américains, du consommateur au financier de Wall Street, de vivre au-dessus de leurs moyens et de dépenser sans compter. Comme l’écrivent les rapporteurs, «d’innombrables Américains se joignaient à l’euphorie financière qui s’était emparée de la nation».
On se rappelle tous des accidents dramatiques qui ont eu lieu aux Etats-Unis et qui mettaient en cause des modèles de la marque japonaise Toyota alors au faîte de sa gloire, numéro un dans le monde et en Amérique. La firme japonaise avait du rappeler pas moins de dix millions de véhicules dans le monde et avait du faire profil bas alors qu’elle étalait son arrogance quelques temps plus tôt.
Selon une commission d’enquête gouvernementale, ce ne serait pas le système électronique qui serait en cause dans les accélérations inopinées et les blocages de l’accélérateur qui ont causé plusieurs morts mais un problème mécanique, la pédale d’accélération demeurant coincée pour de multiples raisons. Un soulagement pour Toyota qui ne l’exempte pourtant pas de toute responsabilité.
Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org