INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

samedi 5 février 2011

Une semaine aux Etats-Unis. Obama = Reagan?! / La bataille pour l’assurance santé se déplace lentement vers les tribunaux / Seuls 34% des Américains approuvent le programme des républicains… / Le Superbowl dans la neige


Voilà la nouvelle idée des médias: Barack Obama serait devenu un amoureux secret de Ronald Reagan. Le libéral afro-américain aurait comme modèle le chantre de la majorité blanche ultraconservatrice et un peu raciste sur les bords! Le magazine Time a même consacré sa couverture à cette idylle en dessinant un cœur entre leurs deux noms. La preuve de cette admiration du 44° président vis-à-vis 40: il a récemment lu une biographie sur Reagan afin de réorienter les deux ans qui lui reste à effectuer lors de son premier mandat pour bénéficier de la popularité qui permis à Reagan, alors au fond du trou après les élections de mi-mandat perdues, de se faire réélire triomphalement. Comme toujours, la réalité est un peu différente et la raison de cette camapagne médiatique est avant tout de créer l’événement alors que l’on fête les cent ans de la naissance de l’ancien président des Etats-Unis…
D’abord, Barack Obama n’a jamais caché l’intérêt qu’il avait pour Reagan. Il l’a écrit dans son livre «The audacity of hope». C’est le charisme de l’ancien acteur et la façon dont il a redonné confiance aux Américains qui l’ont séduit. Car, au niveau résultats politiques, le bilan de Reagan est très maigre. Et il est d’autant plus maigre que, se présentant comme un président qui allait tout chambouler, il n’a guère tenu ses promesses. Ensuite, les idées de Reagan et d’Obama sont, le plus souvent, très éloignées. Car si Reagan pensait que l’Etat fédéral était l’ennemi numéro un, Obama, lui, pense, qu’en réformant l’Etat fédéral, celui-ci peut devenir un outil moderne et efficace pour construire la société du XXI° siècle.
Un des fils de Reagan vient de publier un livre sur son père, dans le cadre du centenaire, et affirme que celui-ci était déjà atteint de la maladie d’Alzheimer alors qu’il était encore à la Maison Blanche. Si certains crient au sacrilège (Reagan était peu proche de ses enfants aînés), d’autres estiment que ces révélations n’ont guère d’importance puisque le «vrai» président s’appelait en réalité… Nancy Reagan, sa femme, et que l’on sait depuis longtemps qu’il n’était capable de gouverner que quelques heures par jour!
Un juge fédéral de Floride nommé par George W Bush a déclaré que la réforme de l’assurance santé votée par le Congrès sous l’impulsion de Barack Obama était inconstitutionnelle. Mais il n’a pas interdit à la loi de s’appliquer en attendant une décision de la Cour suprême sur le sujet. Comme le fait remarquer le New York Times, sur les décisions rendues par des juges fédéraux sur la constitutionnalité de la réforme, on en est à deux partout. Deux juges l’ont déclarée constitutionnelle, deux l’ont déclarée inconstitutionnelle. Les deux premiers ont été nommés par des présidents démocrates, les deux derniers par des présidents républicains… Et cela ne fait que commencer vu le nombre de recours déposés par des élus républicains.
Les Américains, qui viennent d’élire une forte majorité républicaine à la Chambre des représentants le 2 novembre dernier, ne sont pourtant que 34% à approuver le programme du Grand Old Party! Voilà une nouvelle contradiction où se débat la politique aux Etats-Unis actuellement sur fond de déclinisme et de pessimisme. D’autant que l’homme politique le plus populaire, et de loin, demeure Barack Obama qui a perdu ces mêmes élections et reste le favori pour la présidentielle de 2012…
Cela faisait longtemps que les Etats-Unis n’avaient pas connu un hiver aussi rigoureux, traversé par de multiples tempêtes de neige et autres phénomènes météorologiques extrêmes. Le dernier a affecté encore une fois le Nord-est du pays et, en particulier, Chicago, la ville qui se faisait une réputation de ne jamais être bloquée par la neige. Cette fois-ci, elle a été totalement paralysée. Mais la neige et la glace sont aussi une réalité à Dallas, Texas! Bon, chaque année, il y tombe, une fois ou deux, de la neige. Mais cette fois-ci il y en a eu beaucoup et, en plus, juste au moment où va se disputer la finale du football américain, l’événement le plus suivi par les Américains. Le parking du stade de Dallas est impraticable et sur son toit des plaques de glaces menacent ceux qui s’en approchent. Mais, aux Etats-Unis, on joue quel que soit les conditions météo. Alors les Steelers de Pittsburgh et les Packers de Green Bay seront fidèles, dimanche soir sur les écrans de Fox TV, pour jouer le finale du Superbowl.
Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org