INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

dimanche 1 mai 2011

Une Semaine aux Etats-Unis. Plus de 300 morts dans plus de 300 tornades! / Barack Obama publie son certificat de naissance au grand dam des républicains / Les législatures des Etats prennent des décisions extrémistes


333 morts pour 320 tornades! Le bilan (encore provisoire) des victimes a augmenté d’heures en heures, au fur et à mesure que l’on prenait conscience de la tragédie causée par ces tornades à répétition qui ont dévasté le pays, les pires qu’il ait connues depuis longtemps, notamment le Sud, depuis les années 1930... Il dépasse donc maintenant largement les 300 morts dont beaucoup en d’Alabama (plus de 200 morts), et, en particulier, dans la ville de Tuscaloosa, la plus touchée avec plus de 130 morts.
Barack Obama s’est rendu sur place. Il a déclaré qu’il n’avait jamais vu de lieux aussi ravagés et les télévisions montrent ces amas de bois et de briques où apparaissent des vêtements et autres objets qui étaient autrefois des maisons.
Seul problème, mais de taille, la saison des tornades ne fait que commencer. Et toutes les statistiques indiquent que le mois de mai est bien plus prolifique en la matière…
A noter que les services de secours et d’aide aux sinistrés ont eu l’air de fonctionner correctement et à temps, ce qui n’avait pas été le cas, on s’en rappelle, lors du passage de l’ouragan Katrina en Louisiane et à La Nouvelle Orléans en 2005 qui avait fait près de 1.900 morts. Un dysfonctionnement qui avait coûté cher à George W Bush en termes de popularité.

Pour beaucoup d’observateurs, l’événement constitue un nouveau palier dans l’ère de la communication débridée et immédiate que nous connaissons depuis l’apparition d’internet et la diffusion de toutes sortes d’informations qui sont souvent de la propagande ou des mensonges.
Ainsi, la publication par Barack Obama de la version longue de son acte de naissance pour faire taire les allégations des «birthers», ces activistes républicains d’extrême-droite qui mettaient en doute la naissance du président américain actuel sur le sol des Etats-Unis (condition indispensable pour pouvoir occuper le poste) reprises par le milliardaire controversé Donald Trump.
Jamais ce genre d’attaques en dessous de la ceinture n’avait fait l’objet de réponses officielles. Mais, jamais également elles n’avaient perturbé autant le fonctionnement de la vie politique et de l’action publique.
Car c’est bien pour que le débat politique se concentre sur les vrais problèmes et non sur ces «bêtises», selon les mots du président, qu’il a décidé de publier son acte de naissance. Du coup, les républicains ont du adopter un profil bas. Certains d’entre eux, malgré tout, ont contre-attaqué en accusant Barack Obama d’avoir tardé à répondre exprès pour des vulgaires raisons tactiques! Le ridicule en politique, décidément, ne tue pas…

Les législatures des Etats prennent des décisions de plus en plus extrémistes depuis que les républicains ont remporté les élections de mi-mandat selon des études.
Car, une des caractéristiques principales de leur victoire en novembre dernier – et qui a été peu médiatisé - a été un gain de pas moins de 700 sièges dans les parlements des Etats en enlevant, en outre, dix-neuf chambres des représentants aux démocrates.
Et celle-ci comme toutes celles détenues déjà par les républicains n’ont pas tardé à agir. Et le résultat est assez impressionnant.
Ainsi, vingt Etats ont voté des mesures limitant les droits et les salaires des fonctionnaires, les ennemis irréductibles des républicains conservateurs. Trente Etats ont voté des mesures contre l’immigration illégale. Plusieurs ont déclaré légales comme monnaies officielles, les pièces d’or et d’argent et deux ont interdit que la Shari’a ou des lois étrangères soient prises en compte par les tribunaux américains (ce qui est bien sûr interdit déjà par la Constitution)! Et ainsi de suite. sans oublier les débats sur la demande à chaque candidat à la présidence de prouver qu’il est bien américain (on peut penser que la publication de l’acte de naissance complet de Barack Obama va refroidir cette dernière ardeur…).
Un mouvement «à la base» qui pourrait se propager jusqu’à Washington même si nombre de républicains sérieux commencent à s’inquiéter de ces activistes irresponsables. Non seulement pour les prochaines élections car ils pourraient coûter cher au parti en effrayant les électeurs indépendants modérés qui sont indispensables pour remporter toute victoire nationale mais aussi parce qu’ils sont en train de changer ce que sont les Etats-Unis en profondeur au nom d’un passé qui n’a jamais existé et d’un futur qui les angoisses.

Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org