INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

lundi 14 novembre 2011

Barack Obama et Hu Jintao veulent développer les relations des deux grands mondiaux

 
Que ce soit Barack Obama ou Hu Jintao, les leaders des deux premières puissances mondiales sont d’accord, il faut développer les relations entre les Etats-Unis et la Chine. Mais chacun d’eux à ses priorités comme ils l’ont rappelé lors d’une rencontre en tête-à-tête en marge du sommet économique Asie-Pacifique qui se tient actuellement dans la capitale d’Hawaï, Honolulu.
Pour Barack Obama, il faut que la Chine «joue en respectant les règles du jeu» de la mondialisation et de la coopération internationale, notamment en matière de commerce, de monnaie (avec la réévaluation du yuan), de protection de la propriété intellectuelle et dans une plus grands implication et une responsabilité assumée en ce qui concerne les affaires du mondes (en Iran, dans le monde arabe ou en Afrique, entre autres).
Pour autant, Washington qui veut avoir un «dialogue franc» avec Pékin, ne souhaitent pas que la Chine devienne le sauveur de l’économie mondiale et l’a fait savoir aux Européens qui comptaient beaucoup sur les réserves de change des Chinois pour financer la zone euro.
Reste qu’une des priorités des Etats-Unis est de faire des Chinois des consommateurs de produits «made in US». «Ce sont des clients potentiels dans l’avenir», a déclaré Barack Obama.
Pour Hu Jintao, il s’agit d’instaurer une relation d’égal à égal entre son pays et les Etats-Unis tout en affirmant que la Chine est encore un pays en voie de développement et donc qui ne peut assumer la même responsabilité que les Américains.
Une relation d’autant plus importante en ces temps de difficultés économiques selon Hu: «l’augmentation de l’instabilité et les doutes sur une reprise de l’économie mondiale fait qu’il est essentiel que la Chine et les Etats-Unis coopèrent».
Le président chinois veut aussi que l’on laisse son pays rattraper son retard actuel, notamment par l’innovation, pour que les produits qui sont actuellement «made in China» deviennent des produits «created by China», faisant allusion au fait que la Chine n’est largement encore qu’une grande usine d’assemblage et non un lieu de création industriel.
Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org