INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mercredi 21 décembre 2011

Une Semaine aux Etats-Unis. Les Américains quittent l’Irak / Les républicains bloquent les baisses d’impôts pour la classe moyenne et les indemnités pour les chômeurs / Newt Gingrich, l’homme que (presque) personne ne veut / Les déclarations honteuses de Gingrich


Les «derniers» soldats américains (en fait, il en reste un peu moins de deux cents pour protéger l’ambassade) ont quitté l’Irak, neuf ans après le déclenchement de la guerre par George W Bush qui a vu la chute de Saddam Hussein. Et Barack Obama a assisté, le 20 décembre à la cérémonie du retour du drapeau américain.
Est-ce le départ d’une armée victorieuse ou défaite? Ni l’un, ni l’autre. Même si les cérémonies ont été peu médiatisées, les Etats-Unis se sont, malgré tout, débarrassés d’un de leur principaux ennemis de ce dernier demi-siècle et d’un des plus cruels dictateurs de la planète. Mais le prix a été élevé, que ce soit en pertes humaines et en perte d’image.
Reste que l’Irak est (encore) une démocratie même si les risques sont grands de voir, dans les prochaines années, une mainmise de la majorité shiite sur le pouvoir et/ou à une reprise de la guerre civile.
De même, pour certains analystes, le Printemps arabe en Tunisie, en Egypte ou en Libye serait un cousin éloigné de cette guerre, cette dernière ayant prouvé que les dictateurs n’étaient pas éternels.

Si l’on veut savoir pourquoi seuls 9% des Américains ont une bonne opinion du Congrès, il suffit de regarder les agissements des républicains à la Chambre des représentants.
Alors que les sénateurs avaient trouvé un terrain d’entente pour reconduire les baisses d’impôts et payer les indemnités chômage, les représentants républicains, emmenés par les plus extrémistes d’entre eux, ont refusé de le faire.
Du coup, s’ils ne reviennent pas sur ce vote, au 1er janvier, les chômeurs ne seront plus indemnisés et la grande majorité de la population paiera plus d’impôts.
La haine de Barack Obama semble être, dorénavant, le seul moteur politique des républicains…

Newt Gingrich s’est installé dans le rôle de favori de la primaire républicaine. Au grand dam de la majorité de l’establishment… républicain! Celui-ci voit d’un très mauvais œil le succès populaire de l’ancien speaker de la Chambre des représentants lors de la présidence Clinton.
Car c’est un homme haï par une majorité de la population, détesté par ses anciens collègues, un provocateur qui divise avec ses propos et son comportement suffisants et même insultants pour les autres. Du coup, Mitt Romney devient leur recours. Pas sûr que les militants du parti républicain soient du même avis…

Pour bien camper le personnage de monsieur Gingrich, ce dernier a récemment déclaré que «les enfants vraiment pauvres dans les banlieues vraiment pauvres n’ont pas l’habitude de travailler et n’ont personne autour d’eux qui travaille. Du coup, ils n’ont aucunement l’habitude de se lever le lundi. Ils n’ont aucunement l’habitude de rester en place toute la journée. Ils n’ont aucunement l’habitude de dire ‘je fais ceci et vous me donnez un salaire’ à moins que ça ne soit illégal».
Au-delà de la méchanceté et de la stupidité d’une telle déclaration, toutes les statistiques montrent qu’elle est erronée.
Mais cela donne une idée assez précise de qui est, peut-être (même si les sondages disent que non actuellement), le prochain président des Etats-Unis…

Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org