INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mercredi 4 janvier 2012

Primaires républicaines: Dieu a choisi son candidat… en tout cas, c’est ce qu’affirme ce dernier!


Après bien des hésitations entre des conservateurs réactionnaires (qui se divisent entre proches du Tea Party, focalisés sur les problèmes économiques, et ceux qui se font appeler pudiquement «social conservatives», soit «sociaux-conservateurs», centrés sur les problèmes sociétaux), le Ciel a donc choisi. Ce sera le social-conservateur Rick Santorum qui portera ses couleurs lors de la primaire républicaine et plus si affinités!
Evidemment, Dieu n’a pas publié de communiqué de presse en ce sens, c’est Santorum qui l’affirme lui-même. En ayant prié tous les jours pour qu’il soit l’«élu», ses résultats lors du caucus de l’Iowa ont été une divine surprise, si ce n’est un miracle (il est arrivé en seconde position, à huit voix du premier, Mitt Romney). Du Dieu dans le texte, en quelque sorte…
N’oublions pas, cependant, que l’invocation de Dieu dans la politique américaine est constante et traditionnelle, que ce soit du côté républicain comme du côté démocrate. Mais, là, pour Rick, force est de constater qu’il y a eu de la multiplication des voix dans les frimas hivernaux de l’Amérique profonde comme il y eut celle, en son temps, des pains dans la chaleur de la Palestine.
Il y a encore peu, Santorum, chrétien ultraconservateur, se traînait lamentablement à la dernière place dans les sondages. Mais, il était dit qu’il aurait son tour. D’ailleurs, les autres candidats conservateurs réactionnaires avaient eu le leur, tous en invoquant le Très-Haut qui manifestement se tâtait. Michele Bachmann puis Rick Perry, puis Herman Cain puis Newt Gingrich ont bien essayé de faire tomber la grâce céleste sur eux, sans succès autre qu’éphémère.
Et c’est bien ce qui menace ce nouveau et énième croisé républicain contre la modernité (mariage gay, théorie de l’évolution, homosexuels déclarés dans l’armée, contraception et avortement même en cas de viol ou de danger mortel pour la mère ou le fœtus, etc.), qui, plus est, nie le réchauffement climatique, est un adepte de la torture contre les ennemis de l’Amérique et est un va-t-en guerre contre l’Iran, entre autres...
Va-t-il s’imposer comme le candidat «not-Mitt-Romney», celui qui sera tout sauf Mitt Romney, le favori républicain mais beaucoup trop «modéré» (et mormon) pour les franges les plus à droite et les plus évangéliques du parti qui le haïssent presqu’autant qu’Obama, ce qui n’est pas peu dire?!
Ou va-t-il s’évanouir, comme tous les autres, dans les limbes de l’oubli? Selon les sondages et les dires des experts, il peut rallier à lui les extrémistes et exister encore pendant quelques temps (même si la prochaine primaire du New Hampshire devrait lui être défavorable) mais il n’a aucune chance d’être le candidat du Parti républicain à l’élection présidentielle et défier Barack Obama en novembre prochain.
Mais, au fait, qui sait? Dieu, bien sûr! Mais il ne semble pas avoir donné la réponse à Santorum, ni à ses adversaires.
Ah! l’insondable volonté céleste…

Alexandre Vatimbella
© 2011 LesNouveauxMondes.org