INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

vendredi 27 avril 2012

Le Carnet Américain d’Alexandre Vatimbella. Apple est une entreprise capitaliste, qui l’eut cru?!


Pratiques sociales condamnables, délocalisations massives, culture excessive du secret, pouvoir quasi sans partage du chef, bénéfices énormes, voire indécents (les derniers chiffres trimestriels qui viennent d’être annoncés font état de 11,6 milliards de dollars de profits…), prix élevés, parfois abusifs, profitant d’une demande exponentielle, PDG américain le mieux payé (Tim Cook vient d’empocher un portefeuille d’actions de la société de 634 millions de dollars au cours de bourse actuel!), etc.
Horreur! Apple, la firme icônique des bobos et des geeks n’est qu’une entreprise capitaliste…
Certes pas tout à fait comme les autres, mais une banale entreprise capitaliste.
Inacceptable? Non, simple normalité.
Tant pis pour tous ceux qui considèrent qu’avec un iPhone, un iPod ou un iPad, ils portent un message humaniste et universaliste.
Même le mégalo Steve Jobs ne l’a jamais prétendu.
Et quand, dans un sondage, les Français placent Apple comme une «entreprise de droite», rien de plus naturel.
Ce serait plutôt quand ils s’amusent à placer Franprix comme une «entreprise de gauche» qu’il faut s’interroger sur leur lucidité!
Quoiqu’il en soit, de révélations en révélations, la légende d’Apple explose pour laisser place à une aventure d’un génial homme de marketing qui a été capable d’élaborer les produits qui vous font croire que vous appartenez à une caste différente quand vous faites quasiment comme tout le monde, en payant le tout au prix fort.
Mais rien de nouveau sous le soleil.
Dans les années 1980-1990, c’était déjà la stratégie mise en place avec les ordinateurs Apple, au temps des pionniers du MacIntosh puis des branchés du iMac.
Tous les journalistes français d’un certain âge se rappellent qu’Apple a fait, pendant longtemps, des prix particulièrement attractifs pour ces prescripteurs en puissance de ses produits.
Et cela a marché.
Aujourd’hui encore, on trouve des adorateurs exclusifs de la pomme qui n’acceptent aucun reproche, aucune critique de leur marque favorite et de son créateur. C’est comme ça.
Pour autant, cela n’enlève rien au génie de Steve Jobs, ni aux innovations remarquables d’Apple et au fait qu’elles aient révolutionné la communication entre les êtres humains et nous aient permis de mieux nous instruire et nous amuser avec ces progrès technologiques.
Et, bien sûr, que Steve Jobs et tous ceux qui sont parties prenantes d’Apple se soient enrichis n’en est que la conséquence normale.
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org