INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mercredi 18 juillet 2012

Le Carnet Américain d’Alexandre Vatimbella. Tenue olympique US «made in China»: vers un incident diplomatique?!

Tout est bon pour faire polémique entre les Etats-Unis et la Chine comme c’était le cas au «bon vieux temps» de la guerre froide entre Américains et Soviétiques.
Le nouvel objet du scandale et de l’indignation: la tenue olympique que les athlètes américains vont porter au Jeux olympiques de Londres.
Elle est dessinée (et payée) par Ralph Lauren, est assez jolie, bien dans le style du patriotisme américain mais elle est surtout… «Made in China»!
Il n’en a pas fallu plus pour que des élus au Congrès crient au scandale et que la Chine fasse part de son indignation devant celui-ci.
Tout commence lorsque le Comité olympique américain accepte le mécénat de Ralph Lauren pour dessiner et produire la tenue de ses athlètes qui seront sélectionnés pour concourir à Londres.
Ceci ne pose de problème à personne jusqu’au moment où les médias révèlent l’affaire de la confection de celle-ci dans l’Empire du Milieu.
C’est alors une levée de bouclier chez les politiques.
La réponse la plus véhémente vient de Harry Reid, élu du Nevada et leader de la majorité démocrate au Sénat, qui estime que c’est un scandale, que cela n’aurait jamais du arriver, qu’il faut «faire un gros tas et brûler ces vêtements» et en faire faire d’autres «Made in America», rien de moins.
De son côté, Charles Schumer, sénateur démocrate de New York, a déclaré que «nos athlètes olympiques ne s'entraînent pas toute leur vie durant pour finir dans des tenues réalisées en Chine».
Du coup, un projet de loi obligeant ces tenues à être fabriquées aux Etats-Unis devrait être déposé bientôt au Congrès…
Le comité olympique a répondu qu’il n’y a rien d’anormal dans tout ce qui s’est passé, ce qui est vrai, mais on se demande comment ses responsables ont pensé qu’en période de crise économique, de délocalisation d’emplois américains, notamment en Chine, ces tenues ne feraient pas polémique…
En tout cas, ledit comité et son mécène, Ralph Lauren, ont promis que la prochaine tenue, celle pour les jeux d’hiver à Sotchi (Russie) serait «Made in USA».
Tout est bien qui finit bien?
Pas du tout car voici maintenant la réponse de la Chine qui est aussi violente que l’attaque américaine.
Dans un article au vitriol, l’agence de presse officielle, Xinhua, dénonce le tollé des «politiciens» américains, en écrivant que «l'esprit olympique, qui n'a rien à voir avec la politique, préconise la compréhension mutuelle et le fair-play; faire de ces uniformes un outil politique relève, de la part de ces politiciens, d'un nationalisme étroit et ignorant, en complète contradiction avec l'esprit olympique originel».
Le ton est donné.
«Cet incident, ajoute l’agence Xinhua, n'est qu'un exemple supplémentaire des luttes politiques farouches, parfois ridicules, qui déchirent le Capitole en période électorale, dans un contexte où la croissance économique et la création d'emplois constituent des enjeux essentiels. En critiquant Ralph Lauren pour avoir délocalisé des emplois, les politiciens américains tentent de récolter des gains politiques en se présentant comme les champions de la création d'emplois aux Etats-Unis, afin d'obtenir un plus grand soutien auprès des électeurs».
Elle donne même un conseil ironique aux élus américains: «si l'accusation de M. Reid est fondée, pourquoi le Congrès américain n'impose-t-il pas une règle interdisant à ses membres, qui représentent politiquement le pays, d'utiliser tout produit fabriqué à l'étranger? Il est fort probable que très peu de membres du Congrès seraient en mesure de voter une telle interdiction, dans la mesure où aux Etats-Unis, la plupart des produits quotidiens requérant une main d'œuvre importante sont en fait fabriqués à l'étranger».
La question à mille dollars est de savoir qui a été le plus ridicule dans l’histoire: Harry Reid et Charles Schumer pour le scandale, le Comité olympique américain et Ralph Lauren pour leur légèreté ou l’agence de presse officielle Xinhua pour l’indignation?
Sans doute un peu des trois mais la médaille d’or en la matière revient malgré tout aux premiers nommés qui ont coiffé sur le poteau les deuxièmes nommés, la médaille de bronze revenant à la troisième nommée, loin derrière…
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org