INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

jeudi 30 août 2012

Le Carnet Américain d’Alexandre Vatimbella. «Oui, les riches sont différents»!


«Oui, les riches sont différents», tel est le titre de l’article du Pew research center qui accompagne un sondage sur la vision des classes aisées par les Américains.
Mais en quoi sont-ils différents et pour qui?
Pour 43% des personnes interrogées, ils sont plus intelligents que les autres (50% n’ont pas d’avis ou estiment qu’il n’y a pas de différence avec le reste de la population, 8% qu’ils sont moins intelligents), 42% qu’ils travaillent plus, 55% qu’ils sont plus avides et 34% qu’ils sont moins honnêtes (54% n’ont pas d’avis ou estiment qu’il n’y a pas de différence avec le reste de la population, 12% qu’ils sont plus honnêtes).
Si l’on compare maintenant les avis selon les appartenances politiques, on ne sera guère étonné que 55% des républicains estiment que les riches travaillent plus durs contre seulement 33% des démocrates et que 49% des républicains les voient également plus intelligents contre 38% des démocrates.
A l’inverse, on ne sera guère plus étonné, que 65% des démocrates estiment qu’ils sont plus avides contre seulement 42% des républicains et que seuls 8% des démocrates les voient honnêtes contre 18% des républicains…
Par ailleurs, 58% des Américains pensent que les riches ne paient pas assez d’impôts alors qu’ils sont 50% à affirmer que les classes moyennes paient une part équitable des impôts (et 37% que les pauvres paient trop d’impôts).
Pas besoin de préciser que 44% des républicains estiment que les riches paient une part équitable des impôts alors que 78% des démocrates disent le contraire (et quand même 33% des républicains)!
65% des Américains estiment que l’écart entre les riches et les autres s’est creusé ces vingt dernières années et 57% estiment qu’il s’agit d’une mauvaise chose.
Quand on se penche sur l’existence des personnes riches, on s’aperçoit que 85% sont très satisfaites de leur vie familiale, 79% de leur éducation et 75% de leur condition de logement, des pourcentages beaucoup plus élevés que pour les personnes pauvres ou de la classe moyenne.
De même pour la santé dont les riches estiment à 44% que la leur est excellente et 45% qu’elle est bonne (contre 32% et 46% pour la classe moyenne et 19% et 40% pour les pauvres).
Les riches connaissent également moins de tracas alors que le pays vit des moments difficiles. Au cours des douze derniers mois, ils ne sont que 7% à avoir eu des difficultés pour payer leur loyer ou leur hypothèque, 7% à avoir perdu leur travail, 11% à avoir eu des difficultés à payer pour des soins médicaux, 13% à avoir eu des difficultés à payer leurs factures, 41% à avoir dû faire des coupes dans leur dépenses contre respectivement 45%, 25%, 45%, 64% et 84% des personnes aux plus bas revenus.
De plus, 62% des gens des classes supérieures affirment qu’ils sont financièrement plus en sécurité qu’il y a dix ans ( contre 44% pour les classes moyennes et les classes inférieures), 43% qu’ils sont totalement satisfaits par leur travail (contre 31% et 20%), 42% qu’ils sont très heureux de leur vie (contre 32% et 20%) et 33% qu’ils ne sont jamais ou presque jamais stressés (contre 23% et 13%).
A l’évidence, comme le dit le bon sens populaire, l’argent ne fait pas le bonheur mais en avoir y participe grandement…
Quant à savoir qui peut être considéré comme aisé, les sondés répondent que pour une famille avec quatre enfants cela revient à gagner 150.000 $ par an (avec des variations selon les régions, les gens des grandes villes du Nord-est estimant que ce montant doit s’élever à 200.000 dollars).
Enfin, et personne ne sera surpris dans ces temps de radicalisation politique, 71% des personnes aisées votent pour les républicains alors que 50% de celles de la classe moyenne et 60% des pauvres votent pour les démocrates.
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org