INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mercredi 3 octobre 2012

Elections présidentielles 2012. Selon les électeurs, les efforts des candidats pour s’assurer de leurs votes ne sont guère exceptionnels…


Les électeurs américains n’ont été convaincus ni par Barack Obama, ni par Mitt Romney – qui vont débattre ce soir à Denver pour leur premier rendez-vous télévisuel - par la qualité de leurs efforts afin de s’assurer de leurs votes.
Toutefois, le président sortant s’en sort mieux que son rival républicain.
Ainsi, selon un sondage réalisé par le Pew Research Center, 46% des électeurs mettent un A ou un B à la campagne d’Obama en la matière alors qu’ils ne sont que 31% à faire de même pour Mitt Romney.
Si l’on compare à d’autres campagnes électorales démocrates, Barack Obama fait aussi bien que John Kerry en 2004 et un peu moins bien que Bill Clinton en 1996 (50%) mais nettement mieux qu’Al Gore en 2000 (35%).
Toutefois, il est bien en deçà du score de Bill Clinton en 1992 (58%) et, surtout, de son propre score de 2008: 65%!
Du côté républicain, Mitt Romney fait mieux que Bob Dole en 1996 (29%) mais moins bien que tous les autres candidats de son parti depuis 1992, même George W Bush en 2004 et 2008 (42% et 38%).
A noter, que si l’on croise les résultats des deux partis, Barack Obama fait mieux que tous les candidats républicains depuis 1992 alors que Mitt Romney demeure en-dessous de n’importe lequel des candidats démocrates.
Si l’on compare les résultats selon les préférences politiques, Obama est noté A et B par 78% des démocrates, 14% des républicains et 42% des «independents» (ceux qui déclarent n’être affiliés à aucun des deux grands partis).
De son côté, Mitt Romney a du mal à convaincre les démocrates (11% lui donnent un A ou un B)) mais également les républicains (62%) et, surtout, les «independents» (26%) qui seront cruciaux pour faire la différence le 6 novembre prochain.
Le débat de ce soir changera peut-être ces appréciations, c’est en tout cas l’espoir de Mitt Romney qui s’y prépare de longue date.
Pour autant, ce genre de grande messe médiatique n’a vraiment joué un rôle que deux fois, pour Kennedy en 1960 et pour Reagan en 1980, et encore, certains analystes estimant que la petite différence qui a permis à Kennedy de battre Nixon ne vient pas essentiellement de leur affrontement télévisuel.
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org