INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

lundi 5 novembre 2012

Le Carnet Américain d’Alexandre Vatimbella. Barack Obama grand vainqueur chez les électeurs… qui ne voteront pas!


On connaissait les sondages concernant les électeurs inscrits mais aussi ceux sur les désormais fameux «likely voters», les électeurs qui voteront effectivement avec une différence en faveur de Mitt Romney.
On connaissait même les sondages des électeurs qui prédisent qui gagnera (qui, tous donnent vainqueur Barack Obama) ainsi que les sondages des populations étrangères (largement en faveur du président sortant).
Voici maintenant un sondage sur les «nonvoters», les électeurs… qui ne voteront pas!
Et ceux-ci sont très majoritairement en faveur de Barack Obama puisque celui-ci obtient dans cette catégorie particulière pas moins de 59% des intentions de vote contre seulement 24% à Mitt Romney.
Donc, dans un «nonmonde» parallèle, les «nonélecteurs» des «Nonétas-unis» feraient de Barack Obama un «nonprésident»…
Plus sérieusement, ce sondage du Pew research center confirme ce que les experts avaient déjà expliqué, les électeurs de Barack Obama et, plus généralement, les électeurs démocrates se déplacent plus difficilement pour voter que les électeurs républicains.
Néanmoins, il faut également relativiser ce résultat car, selon ces mêmes experts, nombre d’électeurs qui indiquent qu’ils ne vont pas voter, mettent en fin de compte un bulletin dans l’urne dans une proportion assez importante.
Tout cela est assez perturbant pour l’individu ordinaire. Comment peut-il avoir des repères sur l’élection présidentielle car, faut-il le rappeler, les sondages sont là pour l’éclairer et non l’égarer.
Pour cette élection présidentielle, on a un méli-mélo d’enquêtes d’opinion qui permettent à chaque camp de crier victoire et à tous les électeurs d’être dans un brouillard profond.
Et les médias, au lieu de tenter de donner un sens à ce micmac en rajoutent souvent une couche, se délectant d’un scrutin aussi serré qui ne manquera pas de faire du taux d’audience et de vendre du papier.
On connaîtra demain qui s’est payé la tête de ce pauvre individu ordinaire. Et il ne serait pas étonnant que nous, journalistes, «pundits» (experts) et politiciens, soyons tous coupables!
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org