INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

lundi 19 novembre 2012

Le Carnet Américain d’Alexandre Vatimbella. Demain, dans les rues de San Francisco, il sera peut-être interdit de se promener… nu!

Tout le monde sait que rien ne se passe comme ailleurs à San Francisco, la ville rebelle la plus libérale des Etats-Unis.
Ainsi, on peut se promener nu en toute légalité dans les rues de la ville. A quelques exceptions près, jusqu’à présent (comme l’interdiction d’emmener à l’école un petit enfant sans couche), ce droit est reconnu à tous.
Tout juste, l’année dernière, les autorités ont demandé aux nudistes de mettre une serviette sous eux lorsqu’ils s’assoient sur un banc public et ils n’ont plus le droit de manger au restaurant, tout cela pour des questions d’hygiène.
Cette liberté de la nudité provient d’une absence de législation au niveau de l’Etat de Californie et de la décision de sa Cour suprême selon laquelle la nudité n’est pas répréhensible si elle n’a aucune intention sexuelle et qu’elle se déroule dans certains lieux.
Pour autant, à San Francisco, même si des interdictions existent, notamment dans les parcs de la ville, aucun nudiste n’est traduit devant une cour ou n’est même verbalisé. Tout juste est-il informé qu’il a violé la loi.
Mais ce qui relevait d’un certain folklore tout en étant défendu bec et ongles par nombre d’activistes des libertés qui vivent dans la cité californienne, est devenu un réel objet de division depuis qu’un groupe de la communauté gay qui vit dans le quartier de Castro, les «Naked guys», a envahi un parc public, le «Jane Warner Plaza», et y a érigé la nudité en pratique quotidienne, s’affichant, qui plus est, de manière ostentatoire et, surtout, avec des accessoires sur le corps, notamment sur leurs organes sexuels.
Du coup, une partie de la population a réagit, en particulier les commerçants et les professionnels du tourisme, en demandant aux élus d’agir.
L’un d’eux, Scott Wiener, déjà à l’origine de la serviette et de l’interdiction de la nudité au restaurant, propose demain au conseil municipal de bannir toute nudité sauf pour les enfants de moins de cinq ans, pour deux manifestations annuelles (notamment la gay pride) et pour les seins nus.
Cette démarche a provoqué une levée du bouclier des tenants du nudisme et, en particulier de sa passionaria, Gypsy Taub (www.mynakedtruth.tv).
Comme d’habitude, ces activistes en appellent à la Constitution, aux libertés fondamentales sur fond de toutes les conspirations possibles et imaginables qu’ils prêtent aux pouvoirs publics (Gypsy Taub est devenue nudiste pour protester contre le complot de l’Etat fédéral à l’origine, selon elle, des «faux» attentats du 11 septembre…).
Si la municipalité de San Francisco décide, demain, de restreindre drastiquement le nudisme, de nombreuses plaintes sont prêtes à être déposées devant la justice.
Nous n’en sommes qu’au début de la bataille.
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org