INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

vendredi 14 décembre 2012

Bataille autour d’internet: une alliance du monde libre pour protéger le web

Les pays totalitaires et autoritaires n’aiment pas internet, c’est bien connu. Ou, en tout cas, ils détestent la liberté du web, celle qui permet la libre-parole ainsi que la dénonciation des droits de l’homme, de la violence et de la corruption.
Une belle brochette d’entre eux, l'Algérie, l'Arabie Saoudite, la Chine, l'Egypte, les Emirats-Arabes-Unis, la Russie et le Soudan, ont donc décidé de demander que les Etats puissent désormais contrôler le réseau.
Sous couvert de dénoncer la primauté des agences américaines qui le gère aujourd’hui, ils ont élaboré une proposition qui a circulé à Dubaï où se sont réunis les 193 pays membres de l’ITU (International telecommunication union). Celle-ci demande expressément que tous les Etats bénéficient de droits égaux afin dans la gestion de la toile.
On comprend très bien l’intérêt pour le Parti communiste chinois, pour Vladimir Poutine ou encore pour les régimes islamistes au pouvoir à Ryad ou au Caire de contrôler ce qui circule sur internet et de faire le tri selon ce qui les arrange.
Bien entendu, la liberté qui règne sur internet et l’absence de (auto)régulation produit le meilleur comme le pire avec les sites de haine et pédophiles, entre autres.
Néanmoins, pour ces pays, ce pire n’est évidemment pas la raison de leur mobilisation mais il s’agit pour eux qu’internet parle d’une seule voix, la leur, tout au moins chez eux.
Dès lors, comme le préconise Bernard Benhamou, délégué aux usages d’internet au ministère charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique, il faut que se noue une alliance transatlantique (Etats-Unis-Europe) pour défendre la liberté sur le web mais aussi pour mettre en place une véritable législation de protection de la vie privée des internautes face au développement des outils qui permettent de tout connaître ou presque de chacun d’eux.
Selon ses propos, lors d’une conférence du Centre d’analyse stratégique sur la «cybermondialisation», les pays comme la Russie et la Chine essayent de mettre internet «sous tutelle» des Etats ce qui provoquerait, à la fois, la «balkanisation» de celui-ci ainsi que sa «fragmentation». «Remettre en cause l’unité d’internet serait, poursuit-il, dangereux économiquement, politiquement et socialement».
Cette proposition de mettre internet sous tutelle étatique est refusée par tous les Etats démocratiques qui se sont, pour l’occasion et alors que des différends les opposent, rangés derrière les Etats-Unis afin de défendre le principe de liberté même s’ils sont souvent critiques sur l’appropriation par les Américains de la gestion du web.
Pour autant, la vigilance doit être de mise car les outils de contrôle et de censure deviennent, également, de plus en plus sophistiqués même s’ils ne parviennent pas à faire taire totalement les internautes qui, comme on le voit en Chine et en Russie, ont pour l’instant, toujours un temps d’avance.
Alexandre Vatimbella
© 2012 LesNouveauxMondes.org