INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mardi 9 juillet 2013

Le Carnet Américain d'Alexandre Vatimbella. L’accord de libre-échange Etats-Unis-Europe, bien plus que du commerce

La mondialisation a fait émerger de nouvelles puissances économiques et commerciales, au premier rang desquelles on trouve les membres du Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine) et quelques autres, même si la crise actuelle a relativisé leur croissance économique passée, pour l’instant.
Elle a également, pour le meilleur, ouvert le monde politiquement et culturellement en le métissant et, pour le pire, susciter des réactions identitaires violentes et obscurantistes comme on le voit, par exemple, en Egypte avec les Frères musulmans ou au Venezuela avec un nationalisme étriqué, sans parler de l’agressivité montante de la Russie et de la Chine.
De ce point de vue, les démocraties ont tout intérêt à se rapprocher afin de pérenniser leurs acquis, d’être plus solidaires entre elles et de continuer à montrer le chemin au reste du monde.
C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre l’accord de libre-échange qui est sur la table des négociations actuellement à Washington entre les Etats-Unis et l’Union européenne.
Bien évidemment, les avantages en matière de commerce et donc de croissance et d’emploi devraient être significatifs selon les projections faites par plusieurs études.
De même, cela devrait permettre de créer une vaste zone avec des règles et des règlements communs, ce qui boostera mécaniquement l’innovation et les alliances industrielles.
Pour autant, les gains principaux devraient être un rapprochement politique entre les pays occidentaux qui seraient ainsi mieux armés dans la mondialisation.
Mais cela en dérange certains pour des raisons qui vont de la haine de l’autre à la volonté de sauvegarder quelques petites prébendes qui seront balayées, quoiqu’il arrive, à plus ou moins brève échéance, par la vague mondialisée, quelque soient les digues que l’on érige pour s’en protéger.
Ainsi les entreprises de déstabilisation ont commencé. Et il n’est guère besoin d’être devin pour affirmer que les adversaires d’un tel rapprochement vont sauter sur toutes les occasions afin de faire échouer les négociations et, in fine, l’accord.
On l’a vu avec cette fameuse exception culturelle brandie par le gouvernement français et défendue par tous les nationalistes de gauche et de droite, sans même laisser les discussions s’engager pour voir ce que l’on pourrait conclure comme deal.
On l’a vu avec l’affaire Snowden et l’espionnage américain en Europe et la menace ridicule de reporter l’ouverture des négociations sur le traité de libre-échange brandie encore une fois par la France (comme si cela avait quelque à voir) alors que, non seulement, les pays européens coopèrent avec les Etats-Unis sur les programmes de surveillance mais que, eux aussi, en ont et qui espionnent, entre autres, les Américains…
On peut s’attendre à d’autres offensives du même genre dès qu’un pet de travers sera exploitable que ce soit aux Etats-Unis ou dans les pays européens qui, chacun, compte de nombreux adversaires de ce futur traité.
Et on peut compter sur certains pays comme la Russie, la Chine et quelques autres pour ne pas laisser passer de telles occasions de diviser le camp occidental en mettant de l’huile sur le feu.
Mais tous ceux qui sont dans la réalité et la responsabilité savent bien que le monde est un espace de rapports de force, qu’on le déplore ou non, et qu’il faut se battre pour avoir sa place au soleil (ce qu’on fait les occidentaux depuis plusieurs siècles).
Tant que ce sera le cas – et cela risque malheureusement de durer encore quelque temps! – alors les alliés (en l’occurrence ici les Etats-Unis et l’Europe) ont un intérêt primordial à nouer de plus en plus de liens.
Laisser passer cette chance, même s’il doit y avoir quelques dégâts collatéraux, serait une faute politique.
On peut penser que les dirigeants de grandes puissances comme les Etats-Unis et l’Union européenne ne la commettront pas même si, concernant cette dernière, le passé nous montre que rien n’est moins assuré…
Alexandre Vatimbella avec la rédaction

© 2013 LesNouveauxMondes.org