INFOS USA est un site de l'agence de presse LesNüuveauxMýndes.þrg

Rechercher sur Infos USA

Les actualités sur www.infos-usa.com

mardi 3 juin 2014

Le Carnet Américain d'Alexandre Vatimbella. De l’évidente utilité du traité de libre-échange transatlantique

Il faudra un jour que certains médias nous expliquent comment ils peuvent donner la parole à tous les menteurs de la terre au nom du soi-disant respect des opinions alors qu’il s’agit manifestement de susciter des controverses artificielles et de faire du taux d’audience à peu de frais.
Le pire est que ces médias sont souvent incapables de contredire ces propos manifestement trompeurs par manque de connaissances des questions abordées.
S’agit-il encore d’«information»?
En l’occurrence, les menteurs dont je veux parler sont ceux qui se déchaînent depuis des semaines contre le traité de libre-échange que les Etats-Unis et l’Union européenne négocient actuellement, le fameux TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership soit le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement).
Ce serait, selon eux, des négociations secrètes tellement les sujets en discussion auraient comme finalité de mettre en place des mesures qui spolieraient les peuples européens au profit des grandes multinationales américaines.
Et, un jour, en nous réveillant, nous serions sous la coupe de cet accord scélérat et sous la coupe de ces multinationales criminelles en mangeant du bœuf aux hormones ou des poulets lavés au chlore, nos champs remplis d’OGM, achetant à prix fort du gaz de schiste américain pendant que des entreprises américaines foreraient aux quatre coins de l’Europe pour en trouver au mépris de l’environnement et de notre santé, j’en passe et des meilleures.
Que de mensonges.
Outre le fait que rien de ce qui est écrit ci-dessous n’est exact (même si, par ailleurs, certaines de ces soi-disant «menaces» pour le mode de vie «made in Europe» n’en seraient pas), rappelons que pour que ce traité soit adopté, il faut primo que tous les chefs d’Etat des pays de l’Union européenne avalisent son contenu puis qu’ensuite tous les Parlements de ces mêmes pays le ratifient après, évidemment, une discussion publique et un vote qui le sera tout autant.
A noter que c’est exactement ce qui doit se produire également du côté des Etats-Unis.
Un seul pays contre suffit pour que le traité ne soit pas ratifié et n’entre jamais en vigueur.
Comment dès lors imaginer que dans ces vingt-neuf pays démocratiques où existent des partis politiques aux opinions opposées et où règnent la liberté d’une presse indépendante et puissance que tout ceci demeure secret et que des horreurs nous soient imposés en catimini!
Voilà bien des comportements indignes de politiciens dont la plupart sont d’extrême-droite et d’extrême-gauche, ce qui n’est guère étonnant.
Ce qui l’est plus, c’est que d’autres, à gauche, à droite et au centre ont repris cette propagande anti-traité avant les élections européennes dans l’espoir de gagner des voix à peu de frais.
Sans oublier une partie des médias qui ne fait pas son travail.
Et ceci est grave au moment où les peuples d’Europe et celui des Etats-Unis ont besoin politiquement et économiquement de resserrer leurs liens face à tous les dangers qui les menacent et menacent les sociétés démocratiques.
Il est urgent pour la sphère occidentale de rappeler qu’elle est une même communauté démocratique et qu’elle possède globalement les mêmes intérêts.
Et tous les extrêmes qui sonnent la charge contre le traité transatlantique ne peuvent se résoudre à accepter que la liberté est la base essentielle des régimes démocratiques et que ceux-ci sont un bien commun de l’Occident.
On voit bien les intentions de ceux qui professent des mensonges et des rumeurs sur ce traité, se refermer sur nous-mêmes, en tournant le dos au présent et à l’avenir, en espérant qu’en faisant l’autruche, l’ouragan de la mondialisation, que nous pourrions maîtriser, notamment grâce à ce traité, nous épargne par une sorte de miracle improbable….
Bien sûr, le traité transatlantique n’est pas la formule miracle ni même la panacée mais il est un réel espoir pour des jours meilleurs, en particulier pour la France qui décroche lentement des pays leaders depuis une dizaine d’années.
D’autant que les grands pays émergents s’intéressent peu à elle pour leurs investissements.
Quand c’est le cas, c’est le plus souvent pour piller la technologie avancée des entreprises qu’ils rachètent et ensuite les démanteler ou pour inonder le marché français avec des produits à bas prix bénéficiant d’un dumping social et monétaire.
Bien sûr, les capitalistes américains (et ceux du vieux continent pour des Américains souvent aussi frileux que les Européens vis-à-vis de ce traité) ne sont pas des enfants de chœur en regard de ceux des pays émergents. Mais, souvent, ils rachètent pour s’ouvrir des marchés et faire des investissements qui créent des emplois.
Si demain l’Europe et les Etats-Unis réussissent à mettre en place un vrai marché transatlantique avec des normes communes, ils pourront reprendre la main et imposer à tous les autres pays le respect de celles-ci.
Cela créera, mécaniquement, une dynamique qui aboutira à plus de croissance et donc à plus d’emplois.
En ces temps de disette, faire la fine bouche sur cette dynamique, c’est jouer contre son pays.
Alexandre Vatimbella

© 2014 LesNouveauxMondes.org